• Marie Anne TERRAUX

Devenir une entreprise apprenante : quels sont les facteurs de succès ?

Dernière mise à jour : 27 juin


devenir entreprise apprenante

En France, la proportion de salariés évoluant aujourd’hui dans une organisation apprenante est de 45 %. L’entreprise apprenante est une structure où les employés apprennent en continu, sont autonomes et proactifs dans la définition des objectifs de la société.

Au-delà de l’apprentissage des salariés, c’est l’entité qui elle-même apprend en continu grâce à des méthodes de travail et pratiques managériales dynamiques. Quelles sont les caractéristiques d’une organisation apprenante à succès ? Découvrez dans cet article quatre facteurs de réussite de l’entreprise apprenante !



1. Instaurer un apprentissage continu pour les collaborateurs


Le principal frein à la formation en entreprise est le temps. Ainsi, même lorsqu’elles sont proposées, les formations ne sont pas forcément suivies par les employés. L’apprentissage en continu est le premier facteur de réussite de la culture apprenante.


Instaurer l’apprentissage par la transmission est la méthode de formation la plus efficace. Selon la pyramide de rétention de l’information de Kurt Lewin, en enseignant aux autres, un apprenant retient 90 % d’un contenu après 24 heures, contre 5 % pour un cours magistral ! L’entreprise apprenante favorise ainsi l’auto-apprentissage fondé sur le développement à la fois professionnel et personnel. En implémentant des habitudes de formation et d'auto-formation, votre société va peu à peu se diriger vers une culture basée sur la curiosité et l’échange de connaissances.


En organisation apprenante, vos salariés apprennent en situation de travail ! Avec des collaborateurs formés en continu, vous permettez à votre entreprise de rester performante et compétitive.

​L’apprentissage collaboratif et continu est au cœur de la définition de Peter Senge de l’organisation apprenante : « organisation où les personnes augmentent continuellement leur capacité de créer les résultats qu’elles désirent vraiment, où de nouveaux modèles de pensée sont développés, où les aspirations collectives ne sont pas freinées et où les personnes apprennent continuellement comment apprendre ensemble ». Peter Senge est un théoricien majeur du concept d’organisation apprenante et fondateur du Center for Organizational Learning au MIT. C’est principalement grâce à lui que ce concept s’est répandu dans les années 90.



2. Encourager la participation active du personnel


L’époque des structures avec une seule tête pensante au sommet est révolue !


Qu’est-ce que le management participatif ?


Dans une entreprise apprenante, tous les collaborateurs sont impliqués :

  • dans la définition des objectifs de la société ;

  • dans la résolution de problèmes ;

  • dans l’avancement des projets.


Cet échange entre la hiérarchie et les employés amène un réel dialogue : c’est le management participatif. Le but du management participatif est de favoriser l’engagement et la volonté de tous les membres au succès de l’organisation.


Quels sont les avantages de la participation active en entreprise ?


La mise en commun développe une vision partagée du futur de la société entre les différents membres des différents pôles de compétences. Avec la participation active des salariés, vous ne serez plus seulement une société qui crée et développe du savoir, mais vous saurez modifier vos comportements, vos process et votre organisation interne pour vous adapter continuellement au marché.

Cette mise en commun de l’intelligence et des compétences de chacun offre de meilleures performances à l’entreprise : plus de collaboration, de partage et de remise en question.


3. Faciliter l’autonomie des salariés


L’autonomie est aussi l’un des leviers majeurs de la qualité de vie au travail, facteur de réussite d’une structure apprenante.


Quels sont les enjeux de l’autonomie au travail ?


Les collaborateurs demandent plus d’autonomie et de responsabilisation dans la réalisation de leurs tâches. Le management pyramidal ou vertical, où la hiérarchie est très forte, doit peu à peu se lisser. Dans l’entreprise apprenante, les employés ne suivent pas des consignes strictes, qui freinent l’indépendance, mais une ligne de conduite qu’ils adaptent à leurs activités. L’autonomie des travailleurs est une source de motivation, encourageant la proactivité et la prise de risques.


Comment instaurer l’autonomie en entreprise ?


Comment définir les limites de liberté d’un poste ? Le gain d’autonomie ne signifie pas que le salarié a carte blanche, mais plutôt qu’il ne ressent pas ou peu de pression de contrôle.


Voici trois pistes pour offrir plus d’indépendance à votre personnel :

  • Permettre au salarié d’avoir la main sur l’organisation de ses missions quotidiennes, hebdomadaires, mensuelles…

  • Associer le travailleur à la stratégie de l’entreprise : impact de la participation active.

  • Impliquer le collaborateur au sein d'une équipe : gestion du roulement des congés réaliser entre les opérateurs sans consultation du manager, par exemple.


Grâce à ces mesures, les salariés n’ont plus une attitude passive envers leur manager et leur poste. Ils sont acteurs de leurs tâches selon les directions données par leur supérieur. Une plus grande motivation des employés diminue, entre autres, le phénomène de turn over. L’autonomie a pour bénéfice une meilleure productivité au sein de la structure.


4. Proposer de la polyvalence aux employés


Si vous souhaitez réussir en tant qu’entreprise apprenante, fournir des missions variées est de mise !

D’après le sondage de l’institut Ipsos auprès de diplômés de Grandes Écoles, 92 % des sondés considèrent l’intérêt du poste comme un critère primordial de choix de métier.


Quels sont les avantages des missions variées en tant qu’organisation apprenante ?

  • augmentation de l’entrain et de la motivation du personnel ;

  • meilleure créativité ;

  • anticiper et s’adapter aux imprévus car plusieurs collaborateurs ont les mêmes compétences ;

  • ouverture les uns aux autres des différents services de l'entreprise, meilleure connaissance et compréhension du métier de chacun ;

  • diminution des troubles psychologiques (épuisement, burn out ou dépression) et physiques (troubles musculo-squelettiques) ;

  • attirer plus facilement de nouveaux talents : les nouvelles générations aspirent à des postes dont les missions sont variées et enrichissantes.


Au sein d’un atelier, vous pouvez par exemple former les équipes à différents postes (préparation, conditionnement…), et tourner toutes les semaines !


L’intérêt d’un poste polyvalent ? Casser la monotonie professionnelle et renforcer l’épanouissement du salarié en développant la transversalité de ses missions au sein de la structure.



Dans une société où le rapport au travail et au management ne cessent d’être questionnés, l’évolution des entreprises est nécessaire ! Le concept d’entreprise apprenante inclut l’évolution personnelle mais surtout, l’apprentissage organisationnel. La culture apprenante est bénéfique pour la qualité du travail, le développement des compétences et l’innovation. C’est finalement une stratégie de management en faveur du progrès économique, technologique et social de votre entreprise !


Pour devenir une entreprise apprenante, vous avez besoin de suivre une démarche structurée. InnovaRHé vous accompagne dans la restructuration de votre entreprise, prenez rendez-vous via notre formulaire de contact !

22 vues0 commentaire